Santé

3 types de spina bifida que vous devez savoir

Jakarta – Le spina bifida est une malformation congénitale caractérisée par la formation de lacunes ou de défauts dans la colonne vertébrale et la moelle épinière du bébé. Ce trouble peut apparaître n'importe où dans la colonne vertébrale si le tube neural du bébé n'est pas complètement fermé, causant des dommages à la moelle épinière et à d'autres nerfs.

Comment se passe le spina-bifida ?

Dans des conditions normales, l'embryon forme un tube neural qui se développe dans la colonne vertébrale et le système nerveux. Si ce processus ne se passe pas bien, certaines vertèbres ne peuvent pas se fermer correctement, créant des espaces. Lorsque la fissure atteint une partie du tissu cutané, comme la peau du bas du dos, le liquide céphalo-rachidien entourant la moelle épinière peut pousser contre elle, formant un sac visible sur le bas du dos du bébé.

Voici trois types de spina bifida en fonction de l'emplacement et de la taille de l'écart qui se forme :

1. Spina-bifida Okult

Ce type est le plus courant et le plus doux car il ne provoque que la formation de petits espaces entre les vertèbres et n'affecte pas les nerfs. Les personnes atteintes de ce type de spina bifida ne présentent généralement que des symptômes légers ou même aucun symptôme.

2. Méningocèle

Ce type est rare car il provoque une maladie plus grave que le spina bifida occulta. Les personnes atteintes de ce type de spina bifida se caractérisent par la formation d'une ouverture suffisamment grande pour que la membrane protectrice de la moelle épinière dépasse de plusieurs espaces dans la colonne vertébrale et forme un sac.

3. Myéloméningocèle

Ce type est le plus grave car il se caractérise par la formation d'un sac rempli de membranes et de moelle épinière qui dépasse du dos. Dans les cas graves, ce sac n'a pas de peau, votre tout-petit est donc sujet aux infections qui peuvent mettre sa vie en danger.

Quelles sont les causes et les symptômes du spina bifida ?

La cause exacte du spina bifida n'est pas connue. Les experts soupçonnent qu'un certain nombre de facteurs peuvent augmenter le risque de malformations congénitales, notamment une carence en acide folique, des facteurs génétiques, le sexe féminin, la consommation de certains médicaments et des problèmes de santé (tels que le diabète et l'obésité).

Les symptômes ressentis par les personnes atteintes de spina bifida varient en fonction de l'emplacement de l'espace qui se forme dans la colonne vertébrale. Mais en général, les symptômes ressentis sont une mobilité réduite, des troubles urinaires et digestifs et une hydrocéphalie.

Comment le Spina Bifida est-il diagnostiqué et traité ?

Le diagnostic de spina bifida se fait à l'aide de tests sanguins et d'une échographie. Le test sanguin vise à vérifier l'alpha-foetoprotéine contenue dans le sang de la femme enceinte. Des niveaux élevés d'alpha-foetoprotéine indiquent que le fœtus est à risque d'anomalies du tube neural, y compris le spina bifida. La façon de confirmer le diagnostic est que le médecin effectue une échographie pour voir certaines anomalies structurelles dans le cerveau du bébé. Ces anomalies peuvent indiquer des anomalies congénitales, dont le spina bifida.

Un autre test qui peut être fait est l'amniocentèse, qui est une procédure pour collecter un échantillon de liquide amniotique pour examen en laboratoire. Vous devez parler à votre médecin avant de subir ce test car il peut nuire au fœtus. Des examens post-accouchement sont également nécessaires tels que l'échographie, tomodensitométrie , ou une IRM pour déterminer la gravité et aider à déterminer la procédure de traitement appropriée.

Le spina bifida est généralement traité par une intervention chirurgicale effectuée immédiatement après la naissance du bébé, c'est-à-dire 1 à 2 après la naissance. Cette action vise à combler le fossé qui s'est formé tout en traitant l'hydrocéphalie du petit. L'ergothérapie ou la physiothérapie, l'utilisation d'appareils d'assistance sous la forme d'une canne ou d'un fauteuil roulant et la consommation de médicaments pour traiter les troubles des voies urinaires et digestives sont d'autres traitements qui doivent être effectués.

Peut-on prévenir le spina bifida ?

Le spina bifida peut être évité, notamment en répondant aux besoins en acide folique de votre enfant avant et pendant la grossesse. La dose recommandée d'acide folique est de 400 microgrammes par jour. Les mères peuvent l'obtenir naturellement en mangeant des épinards, des jaunes d'œufs, des haricots et du brocoli. Les mères peuvent également prendre des suppléments d'acide folique pendant la grossesse pour répondre aux besoins en acide folique.

C'est le type de spina bifida que vous devez savoir. Si vous avez des questions sur la grossesse, n'hésitez pas à demander à votre médecin . Vous pouvez appeler le médecin à tout moment et n'importe où grâce à des fonctionnalités Contacter le médecin passant par discuter, et Appel vocal/vidéo. Allez, Télécharger application sur l'App Store ou Google Play dès maintenant !

Lire aussi :

  • 4 types d'anomalies pendant la grossesse
  • 5 causes des bébés nés prématurément
  • Échographie 2D, 3D et 4D, quelle est la différence ?